Parcé-sur-Sarthe

Parcé_fête médievale_© Fréderic Poirrier

Une histoire partagée avec l'Anjou

Observez les murs de Parcé vous y verrez son histoire, celle de son établissement au Xe siècle dans un large méandre de la Sarthe mais aussi celle de sa destruction à la fin de la guerre de Cent Ans puis de sa renaissance.

Le centre du village est marqué par un signal, le haut clocher de la tour Saint-Pierre qui s’érige pour indiquer le temps et le chemin des pèlerins en route pour Saint-Jacques de Compostelle.

Le centre est occupé par des ruelles fleuries le long desquelles se distribuent des bâtisses des XVe et XVIe siècles. C’est au cœur de ces maisons à pans coupés que sont dissimulés le grenier à sel et le puits du village.

En arpentant l’éperon rocheux où s’accroche le calvaire monumental, c’est un paysage de jardin et d’eau, belvédère sur la Sarthe, qui se dessine. Les chemins qui longent ce panorama conduisent au pied de la rivière puis s’arrêtent à la maison du passeur. Un peu plus loin une ouverture mène au Port aux Vaches et invite à la balade au bord de l’eau jusqu’au Jardin de la Plage. Le moulin, blotti entre le village pierreux et les rives de la Sarthe est l’autre signal de Parcé.