Bellême

×

Message d'erreur

Warning : "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? dans include_once() (ligne 1387 dans /home/clients/www/petitescites/includes/bootstrap.inc).
comptoir du porche de Bellême

Capitale historique du Perche

La commune de Bellême est l’une des anciennes capitales du Compté du Perche. Située au sud ouest du département de l’Orne dans le Parc Naturel Régional du Perche, elle était autrefois traversée par le chemin Royal de Paris en Bretagne.

L’histoire de la cité, même si certains historiens lui donnent une origine gauloise, débute réellement au milieu du Xème siècle, époque où un premier château est érigé par Yves de Creil sur un éperon créant une motte  « artificielle »  sur laquelle subsiste aujourd’hui un édifice religieux dédié à Saint Santin.

C’est au début du XIème siècle qu’un nouveau château fut construit sur la partie la plus haute de l’éperon par les Talvas, descendants d’Yves de Creil.  Entourée de remparts et flanquée de deux tours, la ville close était percée de deux portes. Détruit durant la guerre de cent ans par les Anglais, il semblerait que le porche Saint Sauveur qui subsiste actuellement ait été reconstruit à la fin de cette période. Si la ville de Bellême a été considérée comme la capitale du Perche jusqu’au XVIème siècle à cause de sa puissante forteresse, elle a peu à peu perdu de son importance lors de l’installation de l’administration royale à Mortagne au Perche.

Cependant, siège d’un baillage sous l’ancien régime, Bellême est habitée jusqu’au milieu du XIXème siècle par de nombreuses familles nobles et bourgeoises qui y ont construit de belles maisons et hôtels particuliers qui subsistent de nos jours. L’église Saint Sauveur classée Monuments Historiques est l'un des seuls édifices religieux conservé de nos jours, elle date du XVIIème siècle.

La vocation commerciale d’antan, avec ses halles qui occupaient encore la grand place jusqu’en 1860, reste prégnante avec l’actuel marché hebdomadaire du jeudi. Si autrefois blé, œufs, volailles et toiles de chanvre étaient les produits les plus courants du commerce local, à ce jour une activité autour des antiquités renforce le tissu commercial de la cité.