Vouvant

Vouvant_vue d'ensemble © J.-P. Berlose

Villages de peintres et de la fée Mélusine...

Au creux d’un anneau de rivière, Vouvant, cité fortifiée unique en Vendée, offre un site naturel exceptionnel entre marais et bocage. Pétri de piété et de légendes, le bourg invite à une déambulation historique et bucolique à travers ses ruelles médiévales.

Le bourg de Vouvant est édifié au début du XIsiècle en bordure d’un massif forestier, par Guillaume le Grand, duc d’Aquitaine, qui souhaite asseoir son autorité sur le Bas-Poitou. Il choisit alors ce site pour sa situation privilégiée : un éperon rocheux entouré d’eau, la Mère, affluent de la rivière Vendée, difficilement accessible. Il confie aux moines de Maillezais l’édification d’une forteresse seigneuriale et d’un ensemble monastique. 

Au XIIIsiècle, la seigneurie de Vouvant devient propriété de la famille Lusignan qui construit un nouveau château. La cité s’entoure d’un système de défense comportant des remparts et une trentaine de tours. Trois portes seulement y donnent accès. La citadelle est alors séparée du bourg fortifié par un fossé. Il reste de cette époque une grande partie des fortifications, ainsi que la porte de la Poterne et la tour Mélusine, donjon de petit diamètre symbole du pouvoir royal. Cette tour est originale pour l’époque de par sa hauteur exceptionnelle et sa forme circulaire. La légende en attribue la construction à la fée Mélusine qui l’aurait bâtie en une nuit. De son sommet, la vue panoramique aide à comprendre l’intérêt stratégique de l’implantation de cette cité. 

Plus bas, la prestigieuse église romane du XIsiècle possède un remarquable portail à colonnettes surmontées de superbes voussures sculptées. Des ruelles avenantes, bordées de maisons aux styles variés, expriment la douceur de vivre du sud vendéen.