Levroux

Cité médiévale, du cuir et du parchemin

Levroux (homologable) est située en campagne berrichonne, dans le nord du Département de l’Indre en Région Centre-Val de Loire.

L’histoire de Levroux remonte à l’époque gallo-romaine, Levroux était alors appelé Gabatum. Au XIIIe siècle, le seigneur Eudes de Déols ordonne la construction de la Collégiale Saint Sylvain sur les ruines d’une ancienne église et forme un collège de chanoines. Classée Monument Historique en 1840, la Collégiale abrite les reliques de Saint Sylvain et Saint Sylvestre que les lépreux venaient prier pour guérir des maladies de peaux grâce au « feu de Saint-Sylvain ». Gabatum devient alors Vicus Leprosus (la ville des Lépreux) puis Levroux. Les pèlerinages drainent une population importante et de nombreuses auberges sont alors construites comme la Maison Saint Jacques appelé aujourd’hui la Maison de Bois datant du XVe siècle et classée Monument Historique en 1922. Pour défendre habitants et pèlerins, Levroux devient une ville fortifiée et trois portes sont construites pour surveiller les entrées de la ville. Aujourd’hui seule la Porte de Champagne subsiste, datant de 1506, elle fut construite sur les ruines de l’ancienne Porte Chatel. Les Tours de Levroux, sont quant à elles le seul vestige qu’il reste du Château construit au XVe siècle. Il s’agit du Chatelet d’entrée avec ses deux tours rondes. Il fut propriété par héritage de Catherine de Médicis qui y perdit un anneau cabalistique jamais retrouvé à ce jour. Au XIXe siècle, une industrie florissante de mégisseries-parchemineries est établie à Levroux. Autrefois région d'élevage, fameuse pour ses moutons, et grâce à la présence de la rivière la Céphons, Levroux  développe le travail artisanal de la peau. Il subsiste aujourd’hui deux mégisseries travaillant pour l’industrie du luxe.